Ubaye04 - Pour le plaisir des yeux

Ubaye04 - Pour le plaisir des yeux

Créas perso - Visages d'Asie


2016-03-13 - Créas perso - Visages d'Asie - Cambodge (Diaporama)

Cambodge - Phnom Penh - Indésirables (17).jpg

 


13/03/2016
1 Poster un commentaire

2016-03-12 - Visages d'Asie - Inde (Diaporama)

Inde - Nord - Jammu and Kashmir (51).jpg

 


12/03/2016
1 Poster un commentaire

2016-03-11 - Créas perso - Visages d'Asie - Indonesie (Diaporama)

Bali - Nusa Tenggara Barat - Kuta (33).jpg

 

 

 

 

 


11/03/2016
2 Poster un commentaire

2016-03-10 - Créas perso - Visages d'Asie - Thailande (Diaporama)

Bangkok - Ayutthaya - Wat Yai (4).jpg

Les femmes padong

Originaires de Birmanie et formant une minorité de la tribu des Karrenis, les Padongs ont fui au nord de la Thaïlande où ils ont un statut de réfugié politique. Ils sont environ un millier et sont répartis dans quelques villages.

Ce qui rend les Padongs particuliers, c'est la coutume qu'ont leurs femmes de s'entourer le cou, dès leur enfance, d'un long collier en spirale, qui donne l'impression d'allonger cette partie du corps. De là viennent les appellations de "longs-cous" ou "femmes girafes".

L'origine de cette tradition, qui semble remonter au XIe siècle, n'est pas clairement établie et diverses raisons sont amenées par les femmes padong ou les guides touristiques. Il pourrait s'agir d'un moyen de protection contre les tigres qui auraient tendance à mordre d'abord au cou. Il pourrait aussi s'agir d'une manière d'empêcher le vol de son or et ses richesses, en les faisant fondre et en les gardant sur soi. Certains avancent aussi la possibilité qu'il puisse s'agir d'une façon d'empêcher les femmes de se faire enlever par d'autres tribus, les rendant laides à leurs yeux.

Même si sa réelle signification n'est pas vraiment connue, la tradition se perpétue encore de nos jours. Les jeunes filles semblent avoir pleinement le choix de s'y soumettre ou non. Le port du collier est pour eux un critère de beauté ainsi qu'un moyen de préserver leur culture alors que les Padongs sont en exil.

Le port du collier peut commencer dès l'âge de cinq ans. Une pommade est passée sur le cou de l'enfant et le premier anneau est posé. Au fil de la croissance, la spirale de bronze est changée pour d'autres, plus longues et plus grosses.

Le port du collier ne donne que l'illusion que le cou s'allonge, il n'a en effet aucune action sur les vertèbres. Il provoque en fait un affaissement claviculaire et pousse les côtes vers le bas. Suite à cette pression, la spirale peut descendre plus bas et donner au cou l'apparence d'être plus long.

Si une femme padong ôte son collier, les muscles remontent lentement et finissent par retrouver leur position normale. Cette action ne peut lui faire perdre la vie comme le voudrait la légende.

On dénonce souvent l'exploitation financière de ces femmes girafes. Leurs villages seraient des sortes de zoo où les touristes afflueraient pour les observer et prendre des photos souvenirs. D'un autre côté, leur sort semble meilleur qu'en Birmanie et certaines paraissent s'en satisfaire. Une question épineuse sur laquelle je ne peux m'étendre, n'étant pas allé sur le terrain pour voir ce qu'il en était précisément.

Sources

- National Geographic. Les guides de voyage, Thaïlande, National Geographic, 2002, pp. 340-342.

- Le Village Pa Dong de Nai Soi. Une Visite chez les femmes-girafe, //www.djparadisetour.com/, 2001, visité le 07.03.07.

- Van Roekeghem Johan, Le secret des femmes-girafe, enfin dévoilé, //www.djparadisetour.com/, visité le 07.03.07.

- //faqthailande.free.fr/forum/, visité le 07.03.07.

- Huaypukeng, //www.huaypukeng.com/village.html, 2006, visité le 07.03.07.

 



10/03/2016
2 Poster un commentaire

2016-03-09 - Créas perso - Visages d'Asie - Vietnam (Diaporama)

Vietnam - Ho Chi Minh Ville - Saigon (3).jpg

 


09/03/2016
2 Poster un commentaire