Ubaye04 - Pour le plaisir des yeux

Ubaye04 - Pour le plaisir des yeux

Créas perso - Fête de l'Epiphanie


L'Epiphanie

00 - Rois mages (1).jpg
00 - Rois mages (2).jpg
51d6c0c2-d670-4a40-ab7a-3b9dbc281da7.jpeg

mages10 (1).jpg

L'ÉPIPHANIE

 

Le terme "épiphanie" est issu du grec et signifie "apparition".

 

Célébrée le 6 janvier, cette fête correspond à la présentation de Jésus enfant aux Rois Mages. 

 

Dates de l'Épiphanie

 

L'Épiphanie est prévue aux dates suivantes :

 

dimanche 5 janvier 2014

dimanche 4 janvier 2015

dimanche 3 janvier 2016

 

La date est variable, chaque année elle a lieu le 1er dimanche de janvier, sauf si ce dimanche tombe le jour de l'an, auquel l'Épiphanie a lieu le 2e dimanche de janvier.

 

Ce jour est aussi celui du premier miracle des noces de Cana et avant tout la date de baptême du Christ.

 

Dès le Ve siècle, l'Eglise donna une importance considérable à cet événement.

La galette des rois, servie à cette occasion, est une tradition typiquement française qui avait déjà cours au XIVe siècle.

La galette était partagée en autant de portions que de convives, plus une.

Cette portion supplémentaire, appelée "part du Bon Dieu" ou "part de la Vierge", était destinée au premier pauvre qui se présenterait.

 

Pendant des siècles les chrétiens d'Orient célébrèrent la Nativité le jour de l'Epiphanie. 

Les Arméniens du Caucase le font encore aujourd'hui.

 

Au 1er siècle il fut déjà décidé de donner primauté à la naissance du Christ plutôt qu'à l'Epiphanie.

 

Longtemps, le 6 janvier (Epiphanie) fût plus important que le jour de Noël.

Encore actuellement, en Espagne ce sont les Rois mages qui apportent les cadeaux à l'Epiphanie et non à Noel.

Les Rois Mages sont bien plus importants dans le cœur des enfants espagnols que le Père Noel et le 6 janvier est l'occasion d'une grande fêtes et de défilés dans les rues espagnoles.

 

Les rois mages

 

Venus d'Orient, trois rois se mirent en route en suivant la lumière de l'étoile qui les guida jusqu'à Bethléem.

Ils y trouvèrent l'enfant Jésus, qui appelèrent le " Nouveau Roi des Juifs ". 
Quand ils le découvrirent dans l'étable, près de ses parents, Marie et Joseph, ils s'agenouillèrent devant lui en signe de respect et lui apportèrent de l'or, de la myrrhe et de l'encens.

 

L'origine des Rois mages est aujourd'hui encore obscure.

On les dits savants, riches mais errants.

Ces mystérieux personnages alimentèrent l'imaginaire qui enveloppe Noël.

 

Une chanson populaire raconte comment les Rois mages sont venus d'Afrique. 

 

Pour l'Evangile, ils arrivèrent de l'Orient.

Peut être viennent ils tout simplement du mystérieux pays d'où sont originaires les Saintes Maries de la Mer et qui porta longtemps le nom d'Egypte. 

 

Longtemps, le 6 janvier (Epiphanie) fût plus important que le jour de Noël.

 

La symbolique des cadeaux en portait témoignage : 


-l'or de Melchior célébrait la royauté, 
-l'encens de Balthazar la divinité 
-et la myrrhe de Gaspard annonçait la souffrance rédemptrice de l'homme à venir sous les traits de l'enfant.

 

Longtemps ce jour là, on célébra le miracle de Cana : de l'eau changée en vin.

 

Un rituel de quête terminait jadis la période des 12 jours de fêtes.

 

Les quêteurs recevaient souvent en guise de présent une part de galette.

 

Qu'est ce que la myrrhe ?

 

La myrrhe est une résine odorante fournie par un arbre d'Arabie, le balsamier.

 

Origine de la fève et de la galette

 

La fève dans la galette des rois remonte au temps des Romains.

C'est une fève blanche ou noire qui était déposée pour les scrutins.

Au début de janvier, les saturnales de Rome élisaient le roi du festin au moyen d'une fève.

Si la tradition est d'origine religieuse, elle est devenue une tradition familiale où on se rassemble pour découper la fameuse galette.

Celui qui trouvera la fève sera couronné roi ... et choisira sa reine.

 

En Angleterre, comme en Bourgogne, anciennement, on préférait former un couple "d'occasion" en mettant dans la galette une fève et un petit pois.

 

Dans de nombreux pays ou région du sud, la galette est remplacée par une couronne en brioche.

 

La part du pauvre

 

La première part est toujours la "part du pauvre", la "part de Dieu et de la Vierge" et elle était désignée par le plus jeune enfant de la famille.

Il y avait aussi la part des absents - le fils aux armées, le parent sur un vaisseau du roi, le pêcheur qui n'était pas rentrés.

La part était rangée dans la huche jusqu'à leur retour, une façon tendre de dire "on a pensé à vous".

S'il se gardait longtemps, sans s'émietter et sans moisir, c'était un bon présage.

2014-01-01 - Créa perso - L'Epiphanie  (1).jpg
2014-01-01 - Créa perso - L'Epiphanie  (2).jpg
2014-01-01 - Créa perso - L'Epiphanie  (3).jpg
2014-01-01 - Créa perso - L'Epiphanie  (4).jpg
2014-01-01 - Créa perso - L'Epiphanie  (5).jpg
2014-01-01 - Créa perso - L'Epiphanie  (6).jpg
2014-01-01 - Créa perso - L'Epiphanie  (7).jpg

Origine de l'Epiphanie

 

L'Épiphanie, ou fête des rois, commémore la visite des trois rois mages, Melchior, Gaspard et Balthazar venus porter des présents à l'enfant Jésus : de la myrrhe, de l’encens et de l’or.

 

Pour trouver leur chemin jusqu'à la crèche, les mages ont suivi une étoile plus brillante que toutes les autres. C’est ce qui les a guidés et on l’appelle l’étoile du berger.

Aujourd’hui, la tradition veut que pour le "Jour des rois", on partage un gâteau appelé galette.

Selon la région, il s’agit soit d’un gâteau feuilleté soit d’un gâteau brioché.


Dans cette galette est dissimulée une fève.

Celui qui mange la part contenant la fève est déclaré roi.

La coutume veut que le plus jeune de la famille se glisse sous la table pour désigner qui aura quelle part. Ainsi, personne ne peut tricher.

On pose une couronne sur la tête du roi qui doit alors choisir sa reine (ou le contraire). 

Dans certaines familles, on laisse de côté la "part du pauvre" ou celle du "Bon Dieu", offerte le plus souvent au visiteur imprévu.

 

D'autres légendes sur l'épiphanie...

 

Une légende raconte que la fève serait née le jour ou Peau d’Ane avait oublié sa bague dans un gâteau destiné au prince.

 

En fait, son utilisation remonte certainement au XIIIe siècle.

La fève existe sous de nombreuses formes et dans différentes matières, il y en a pour tous les goûts.

Du haricot sec à la fève dorée à l'or fin 24 carats, on peut en trouver en plastique blanc ou, la plupart du temps, en porcelaine.

 

La fève est devenue un véritable objet de collection !

 

Ainsi le Musée de Blain en conserve plus de 10 000.

 

Les collectionneurs de fèves sont appelés les fabophiles.

 

A l’époque des Romains, on fêtait les Saturnales.

Ces fêtes duraient 7 jours et chacun avait le droit de faire ce qu’il voulait.

C’est à ce moment là qu’est venue la tradition de donner des gâteaux à ses amis.

Sous l’Ancien Régime, on appela cette tradition "le gâteau des rois" car on le donnait au même moment que sa redevance (comme les impôts) et il fallait en offrir un à son seigneur.

 

En 1801, on a décidé que la date de l’épiphanie (qui signifie "apparition") serait le 6 janvier.

 

00 - Fèves (1).jpg
00 - Fèves (2).jpg
00 - Fèves naturelles.jpg

 

Gâteaux des rois

 


La spécialité provençale pour l'épiphanie.

 

Préparation : 20 min
Cuisson : 30 minutes

 

Ingrédients :
250 g de farine
2 oeufs
100 g de beurre
1 sachet de levure de boulanger 
3 cuillères à soupe de lait
2 cuillères à soupe d'eau de fleur d'oranger
2 cuillères à soupe de sucre en poudre
2 sachets de sucre vanillé
des fruits confits à volonté
A ne pas oublier : une fève

 

 

 

Préparation :

 

1. Dans un grand saladier, mélanger les ingrédients en respectant l’ordre indiqué. Verser la farine puis le sachet de levure boulangère.

2. Dans une casserole, mettre à feu très doux le lait et l’eau de fleur d’oranger pour les faire tiédir.

 

3. Verser ce mélange dans le saladier et commencer à pétrir à la main.

 

4. Rajouter le sucre vanillé et les fruits confits (en mettre quelques-uns de côté pour la déco).

 

5. Casser les deux œufs et les mettre en entier dans le saladier tout en continuant à pétrir.

 

6. Couper le beurre en morceaux et l’ajouter au mélange en plusieurs fois
Une fois que la pâte est homogène et qu’elle ne colle plus au bol, arrêter de pétrir.

 

7. Dans un saladier propre, mettre un peu de farine et posez la pâte en boule au fond. Recouvrir d’un torchon et laissez reposer au moins 2 heures.

 

8. Recommencer le pétrissage de la pâte de façon vigoureuse pendant 2 ou 3 minutes et ajouter la fève.

 

9. Dans un moule à manqué, poser une grande feuille de papier cuisson. Au fond du moule, déposer la pâte façonnée en forme de boule.

 

10. Faire un rouleau avec une autre feuille de papier cuisson. Creuser un petit trou au centre de la boule de pâte et glisser le rouleau de papier dedans pour que, une fois cuite, la brioche ait un trou au milieu.

 

11. De nouveau, recouvrir le plat d’un torchon et laisser lever la pâte pendant une heure.

 

12. Après ça, mettre le four à une température de 190°.

 

13. Quand il est chaud, mettre la brioche sur une plaque à mi-hauteur et laisser cuire pendant 30 minutes.

 

14. Dès que la brioche est cuite, il faut la démouler et la laisser refroidir.

 

15. Finir en la décorant avec le reste des fruits confits. Pour les plus gourmands, on peut aussi l’enduire d’une couche de confiture aux fruits avant de la saupoudrer de sucre.

00 - Couronne des Rois Provençale (1).jpg
00 - Couronne des Rois Provençale (2).jpg
00 - Couronne des Rois Provençale (3).jpg
00 - Couronne des Rois Provençale (4).jpg
00 - Couronne des Rois Provençale (5).JPG
00 - Couronne des Rois Provençale (6).jpg
00 - Couronne des Rois Provençale (7).JPG
00 - Couronne des Rois Provençale (8).jpg
00 - Galette & couronne des rois (2).jpg

Galettes des rois

 


La recette de la traditionnelle galette des rois : une recette facile et exquise... n'oubliez pas d'y cacher une fève !

 

Préparation : 20 min
Cuisson : 25 minutes

 

Ingrédients :
- 2 pâtes feuilletées toutes prêtes
- 150 g de poudre d'amandes
- 100 g de sucre fin
- 2 oeufs
- 75 g de beurre mou
- 1 jaune d'oeuf pour dorer la pâte
et 1 jolie fève !

 

 

 

Préparation :

 

1. Placez une pâte feuilletée dans un moule à tarte et piquez la pâte à l'aide d'une fourchette.

2. Dans un saladier, mélangez la poudre d'amandes, le sucre, les 2 oeufs et le beurre mou.

3. Etalez la pâte obtenue dans le moule à tarte.

4. Déposez la fève, mais pas au milieu, sinon en coupant les parts vous êtes sûrs de la découvrir !

5. Recouvrez avec la 2ème pâte feuilletée, en collant bien les bords.

6. Avec la pointe d'un couteau, dessinez de petits motifs (une spirale, des quadrillages), mais sans percer la pâte ! Puis badigeonnez avec le jaune d'oeuf.

7. Enfournez pendant 20 à 30 min à 200°C (thermostat 6-7). Vérifiez régulièrement la cuisson !

00 - galette des rois  (1).jpg
00 - galette des rois  (2).jpg
00 - galette des rois  (3).jpg
00 - galette des rois  (4).jpg
00 - galettes des rois & fèves.jpg

 

Galette des rois au chocolat


Pas vraiment traditionnelle cette galette des rois... Mais tellement délicieuse ! N'oubliez pas d'y cacher une fève, sinon, ça n'aura plus rien à voir avec l'épiphanie !

Préparation : 20 min
Cuisson : 30 minutes

Ingrédients :
- 2 pâtes feuilletées toutes prêtes
- 200 gr de chocolat dessert
- 125 gr de poudre d'amande 
- 125 g de sucre
- 2 oeufs
- 1 jaune d'oeuf pour dorer la pâte
et 1 jolie fève !

 

Préparation :

1. Faites fondre le chocolat au bain marie ou au micro-ondes.

2. Quand il est fondu et encore chaud, incorporez le beurre en dés et remuez jusqu'à ce qu'il soit complètement fondu dans le chocolat. Ajoutez le sucre et mélangez soigneusement.

3. Fouettez les deux oeufs et ajoutez-les à la préparation au chocolat. Ajoutez ensuite la poudre d'amandes et mélangez.

 

4. Placez une pâte feuilletée dans un moule à tarte et piquez la pâte à l'aide d'une fourchette.

5. Répartissez la préparation au chocolat sur la pâte.

6. Déposez la fève, mais pas au milieu, sinon en coupant les parts vous êtes sûr de la découvrir !

7. Recouvrez avec la 2ème pâte feuilletée, en collant bien les bords.

8. Avec la pointe d'un couteau, dessinez de petits motifs (une spirale, des quadrillages), mais sans percer la pâte ! Puis badigeonnez avec le jaune d'oeuf.

9. Enfournez pendant 20 à 30 min à 200°C (thermostat 6-7). Vérifiez régulièrement la cuisson !

 

feves-fauchon.png

Galette des rois aux pommes


Une bonne alternative pour qui n'aime pas la frangipane, la galette des rois aux pommes est une recette facile et exquise. N'oubliez pas d'y cacher une fève !

Préparation : 20 min
Cuisson : 30 minutes

Ingrédients :
- 2 pâtes feuilletées toutes prêtes
- 4 pommes golden (bien mûres)
- 150 g de sucre
- 2 cuillères à café de cannelle
- 2 oeufs
- 1 jaune d'oeuf pour dorer la pâte
et 1 jolie fève !

 

Préparation :

1. Placez une pâte feuilletée dans un moule à tarte et piquez la pâte à l'aide d'une fourchette.

2. Epluchez les pommes, coupez-les en morceaux et enlevez le trognon. Puis coupez les pommes en fines lamelles. Saupoudrez le sucre et la cannelle et laissez poser quelques minutes.

3. Répartissez les pommes sur la pâte.

4. Déposez la fève, mais pas au milieu, sinon en coupant les parts vous êtes sûr de la découvrir !

5. Recouvrez avec la 2ème pâte feuilletée, en collant bien les bords.

6. Avec la pointe d'un couteau, dessinez de petits motifs (une spirale, des quadrillages), mais sans percer la pâte ! Puis badigeonnez avec le jaune d'oeuf.

7. Enfournez pendant 20 à 30 min à 200°C (thermostat 6-7). Vérifiez régulièrement la cuisson !

13-28ecf.png

 

HUMOUR !!!!!

2014-01-01 - humour  (1).jpg

 


2014-01-01 - humour  (2).jpg

 7d11bee4.gif

c1a8juh2.gif

 


 

 

 


04/01/2014
2 Poster un commentaire