Ubaye04 - Pour le plaisir des yeux

Ubaye04 - Pour le plaisir des yeux

Arizona - Holbrook (forêt pétrifiée & Painted Desert)


USA - Arizona - Holbrook - Forêt pétrifiée & Painted Desert (diaporama)

Arizona - Holbrook - Painted Desert (0).JPG

 

 

 

 

 

 

00 - Arizona - Holbrook - Forêt pétrifiée.jpg

 

Painted Desert : chapeau l’artiste !

 

Ce “désert peint” est le résultat du lent travail des colossales forces de la nature. Un paysage sauvage et magnifique, qui se dévoile sous son meilleur jour à l’aube ou au coucher du soleil.

 

Le long de la Route 66, l’Arizona sort tout de suite le grand jeu ! Dès la frontière de l’état, nous sommes accueillis dans un décor de western avec le Chief Yellowhorse Trading Post, un magasin d’articles d’artisanat indien fondé dans les années 60 par un Navajo ayant servi dans l’aéronavale américaine.

 

Quelques kilomètres plus tard, voici le parc national de la Forêt pétrifiée. Il s’étend sur 885 kilomètres carrés, et regroupe en fait deux parcs naturels, séparés par la Route 66 : au nord, Painted Desert ; au sud, la Forêt pétrifiée (Petrified Forest).

 

Pour les premiers explorateurs, le “désert peint” était surtout une terre maudite, des “badlands” (mauvaises terres), stériles et difficiles à traverser. Mais ces paysages fascinaient autant qu’ils repoussaient les voyageurs : les colons espagnols lui donnèrent son nom : “El Desierto Pintado”.

 

L’artiste qui a peint ces paysages, c’est Dame Nature elle-même ! L’érosion a fait lentement son œuvre, révélant de multiples strates aux coloris variés : l’alternance de couches rocheuses et organiques compose un véritable arc-en-ciel minéral.

 

Au milieu de ce décor digne de la planète Mars, il y eut même une auberge, ouverte entre 1947 et 1963 ! Les heureux clients déjeunaient dans une salle à manger ornée de peintures indiennes et avaient la chance admirer le paysage dès leur réveil ! La Painted Desert Inn est aujourd’hui restaurée et sert de boutique-musée.

 

 

 

Petrified Forest/Holbrook : au coeur des “badlands”

 

Après les paysages martiens du Painted Desert, les décors lunaires de la Forêt Pétrifiée. Ici, la nature s’est fait magicienne, en transformant le bois en pierre.

 

En venant du Painted Desert, il suffit de traverser l’Interstate 40, parcourir quelques centaines de mètres, et le paysage se modifie. Moins tourmenté, il laisse apparaître de bien curieux cailloux au gré de ses ondulations.

 

Lorsque l’on s’approche de ces rochers à la forme familière, l’illusion est tellement saisissante que l’on se surprend à les toucher. Oui, ces “arbres” sont bien faits de pierre, et non de bois ! Pourtant la structure des troncs est bien là, les nœuds du bois aussi.

 

À quoi donc ce miracle quasi alchimique est-il dû ?

À une sorte de fossilisation : si le bois est suffisamment bien recouvert de sédiments pour être protégé de l’atmosphère, il se dégrade très lentement, s’imprégnant au passage des minéraux contenus dans les eaux d’infiltration. À terme, ces minéraux viennent remplacer la matière organique du bois, mais en en conservant la structure. Le résultat a quelque chose d’hypnotique.

 

Pour se remettre de ses émotions, rien de tel qu’une halte dans l’agréable ville de Holbrook, à une demi-heure de là. La ville doit tout au chemin de fer : son existence (elle fut fondée en 1881 quant la ligne passa par là) ainsi que son nom (l’ingénieur en chef de la compagnie Atlantic & Pacific s’appelait Holbrook).

 

 


06/08/2014
0 Poster un commentaire