Ubaye04 - Pour le plaisir des yeux

Ubaye04 - Pour le plaisir des yeux

84 - Rustrel & le Colorado provençal


Luberon : le Colorado Provençal - Vidéo

Site à ciel ouvert absolument exceptionnel, le Colorado Provençal, également appelé Colorado de Rustrel, invite à un voyage dans le temps, à une époque où l'exploitation des ocres était l'une des activités économiques majeures de la région du Luberon. Une palette de couleurs éblouissantes au coeur de laquelle il est possible d'évoluer par le biais d'un réseau de sentiers pédestres. C'est deux de ceux-ci que Carnets de Rando a emprunté dans ce reportage : celui du Sahara et des Cheminées des Fées | Plus d'infos : //www.carnetsderando.net/colorad...

 


09/11/2014
1 Poster un commentaire

84 - Rustrel & le Colorado provençal

Vaucluse - Rustrel - Ocres (47).jpg

 

Rustrel

 

Rustrel est une commune française située dans le département de Vaucluse et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

 

Ses habitants sont appelés les Rustreliens.

 

Rustrel est un village dans les environs d'Apt dont le village est situé au pied des Monts de Vaucluse. Ses carrières d'ocre à ciel ouvert, pleinement exploitée autrefois, ont fait sa richesse et continue par le biais du tourisme avec celles du "Colorado Provençal". Ses sentiers en terre permettent de découvrir des falaises érodées comprenant plus de 20 teintes d'ocre, des cheminées de fée, etc. elles datent du crétacé et sont composées principalement de sables ocreux, de sables blancs et de cuirasses ferrugineuses.

 

Sur les hauteurs des Monts de Vaucluse, on trouve au nord des sols faits de calcaires à faciès urgonien et de calcaires argileux (sols du jurassique supérieur et crétacé) et au sud, des sols datant de l'eocène et oligocène, composées essentiellement de calcaires, de marnes et de grès.

 

Le reste de la commune est composé de quelques dépôts fluviatiles, colluvions et éboulis du quaternaire, ainsi que d'une succession de sols (Jurassique supérieur, crétacé, paléocène) avec calcaires : argileux, à faciès urgonien, gréseux, lacustres, etc. et Marnes (dont Marnes bleues de l'Aptien).

 

Histoire

 

Le 12 août 1793 fut créé le département de Vaucluse, constitué des districts d'Avignon et de Carpentras, mais aussi de ceux d'Apt et d'Orange, qui appartenaient aux Bouches-du-Rhône, ainsi que du canton de Sault, qui appartenait aux Basses-Alpes.

Article détaillé : Histoire de Vaucluse.

 

Exploitations minières

 

Une mine d'ocre est toujours en exploitation industrielle sur le territoire de la commune au XXI° siècle.

 

Tourisme

 

Le tourisme est l'une des principales ressources de la commune: camping, chambres d'hôtes, gîtes, etc.

L'attraction touristique principale réside dans le Colorado provençal, où le sol est constitué d'ocres de différentes teintes, en direction de Gignac. L'exploitation et l'érosion naturelle ont façonné le paysage pour lui donner des apparences rappelant celui du Colorado. La ressemblance évidente avec Roussillon, distant d'une quinzaine de kilomètres, est due à la nature commune de leurs sols.

 

Lieux et monuments

 

- Le Colorado provençal.

- Lavoirs, fontaines.

 

Moulin à huile

 

Le village a conservé son moulin à huile. Daté du XVIIIe/XIXe siècle, il est ouvert à la visite.

 

Hauts fourneaux

 

Situés au pied du site de Notre-Dame des Anges, ils datent du XIXe siècle. Ils furent utilisés pour traiter le minerai de fer provenant de Gignac. Celui-ci, d'une teneur de 48 à 52% servait à produire de la fonte à gueuses et à moulages. Ces deux hauts fourneaux fonctionnèrent au bois du milieu à la fin du XIXe. Ils furent fermés par manque de moyen de transport.

 

Château

 

Il a été construit au centre du village au cours du XVIIe siècle et abrite la mairie. Il a remplacé le château de Villevieille démoli sur ordre du Conseil de Ville en 1590 pour un prix-fait de 25 écus.

Il se présente sous la forme traditionnelle des châteaux de haute Provence, un quadrilatère flanqué de quatre tours d'angle arrondies. Une intelligente restauration a mis en valeur porte d'entrée et fenêtres centrales avec un encadrement en grand appareil à bossages.

 

Prieuré Saint-Julien

 

Situé près de la route menant d'Apt à Rustrel, il est daté du XIe mais a été construit sur l'emplacement d'une des anciennes résidences de Fronton. En effet, des travaux de réfection entrepris, en 1646, révélèrent la présence d’une stèle funéraire épigraphique sur la quelle était gravée l’inscription :

FRONTO ATIPONIS F. SIBI PARENTIBUSQUE SUIS EX TESTAMENTO SUO.

 

Sa nef a été raccourcie à une époque indéterminée. Son abside a la particularité d'être semi-circulaire à l'intérieur et pentagonale à l'extérieur. Quant à son cul-de-four, il est d'une parfaite stéréotomie.

 

Notre-Dame-des-Anges

 

Cette église est construite sur un ancien fundus romain. Ancien lieu de culte de la villa Lausnavo, elle était dite chapelle de Villevieille avant 1600.

Elle fut agrandie en 1660. C'est lors de ces travaux que l'entrée a été restructurée avec des blocs en réemploi dont l'un porte une inscription malheureusement indéchiffrable.

Devant cette chapelle se déroulait chaque année, le 8 septembre un pèlerinage suivi du Juec dou Borni ou Jeu du Borgne.

 

Église paroissiale

 

Cette église du XVIe siècle fut d'abord placée sous le vocable de Saint-Romain. Elle l'est de nos jours sous celui de la Nativité de Notre-Dame. Elle comporte une nef unique et une abside semi-circulaire dominée par un clocher-arcade à trois baies.

 

 

 

COLORADO PROVENÇAL

 

Le Colorado provençal ou ocres de Rustrel est un site naturel situé sur les communes de Rustrel  et de Roussillon dans le département de Vaucluse et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Les paysages insolites qu'il offre sont constitués de sable ocreux d'origine latéritique.

 

Le site 

 

Le Colorado provençal s'étend sur plus de 30 hectares. Ses sentiers en terre permettent de découvrir des falaises érodées comprenant plus de 20 teintes d'ocre. Le « cirque de Barriès », le « cirque de Bouvène », les bassins de décantation, les cheminées de fée, le « Sahara », les tunnels, le lit de la Dôa (la petite rivière locale) offrent des décors variés aux randonneurs. Le chemin de grande randonnée GR 6 traverse le site.

 

Histoire 

 

Il y a plusieurs millions d’années, la mer se retire en laissant derrière elle un sol riche en minéraux de fer.

Le Roussillonnais Jean-Étienne Astier eut l'idée, à la fin du XVIIe siècle, de faire passer le sable dans des bassins de décantation pour en extraire l'ocre. Il le fit ensuite cuire pour en garder les propriétés colorantes. Six départements possédaient alors des gisements : le Vaucluse mais aussi le Cher, la Drôme, le Gard, la Dordogne et l'Yonne. L'arrivée du chemin de fer à Apt en 1877 permit l'exploitation intensive dans le Vaucluse. Créée en 1901, la Société des Ocres de France permit le développement du marché vers l'exportation. Les maxima de production furent atteints en 1929.

L'arrivée des colorants synthétiques vint progressivement concurrencer les ocres naturelles. Après un long déclin, l'exploitation des sites d'extraction s'arrêta peu à peu. Seul le site de production de Gargas reste en activité. Devant la variété de couleurs et de paysages, une association se forme afin de sauvegarder le site et démarre alors une exploitation touristique.

 

Accès et infrastructure 

 

En bordure de la route départementale 22 sont aménagés un parking ombragé payant, un espace avec tables de pique-nique et un lieu d'accueil, « la maison du Colorado ». Les sentiers sont semi-balisés avec des barrières et escaliers par endroit afin de canaliser les passages et éviter ainsi une érosion trop rapide du site.

Il s'agit d'un site privé géré par une association regroupant propriétaires et bénévoles. Une partie du droit d'acquittement de l'entrée sert aux dépenses d'aménagement et d'entretien.

 

Géologie et origine 

 

Les falaises recoupent des formations géologiques datant du Crétacé, composées principalement de sables ocreux et de sables blancs, couverts d'une cuirasse ferrugineuse.

 

Afin de connaître encore mieux le Luberon un clic sur le lien suivant : //luberon.fr

 

Barre-de-separation (2).gif

 

 


06/03/2014
1 Poster un commentaire