Ubaye04 - Pour le plaisir des yeux

Ubaye04 - Pour le plaisir des yeux

27 - Giverny & Claude Monet

27 - Eure Giverny.jpg

 

Giverny

 

Giverny est une commune française, située dans le département de l'Eure et la région Haute-Normandie.

Ses habitants sont appelés les Givernois.

La commune est située à 5 km environ à l'est de Vernon au confluent de la Seine et de l'Epte. Elle se trouve aux portes du Vexin normand.

 

Histoire

 

Le village est mentionné vers 1025 sous la forme latinisée Giverniacum.

 

Faits historiques

 

La paroisse a été fondée sous les Mérovingiens et l'église placée sous le vocable de sainte Radegonde.

En 863, le roi Charles II le Chauve reconnaissait aux moines de l'abbaye de Saint-Denis-le-Ferment la possession de Giverny.

Au XIe siècle, le fief et l'église de Giverny revinrent à l'abbaye de Saint-Ouen à Rouen.

Au Moyen Âge, plusieurs seigneurs se succédèrent mais ils restaient toujours les vassaux du prieur de Saint-Ouen.

Il existait alors plusieurs monastères, l'un d'entre eux était situé à l'emplacement de la maison dite le Moûtier, tandis que la propriété dite La Dîme doit son nom à une grange dîmière qui servait de lieu de perception de l'impôt à l'abbaye jusqu'à la Révolution.

Il y avait aussi une léproserie.

 

À la Révolution, c'est la famille Le Lorier qui possédait les terres de Giverny. Monsieur Le Lorier fut d'ailleurs le premier maire du village en 1791.

 

Plus récemment :

 

  • 1883 : Claude Monet s'installe dans le village, dans une maison qu'il loue puis achète. Il en réaménage le jardin et fait creuser, sur un bras de l'Epte, le bassin au bord duquel il peignit ces célèbres "Nymphéas". Mort le 5 décembre 1926, il est enterré dans le cimetière qui jouxte l'église.
  • À la même époque, plusieurs peintres, notamment américains, s'installent au village. Certains deviennent amis avec Claude Monet.
  • 30 juin 1996 : Hillary Clinton, épouse du président des États-Unis, inaugure le Musée d'art américain Giverny.
  • 19 décembre 2007 : Visite de l'Empereur du Japon.

 

Événements

 

 

Personnalités liées à la commune

 

 

Célébrités venues à Giverny

 

 

Culture et patrimoine

 

Lieux et monuments

 

La propriété fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 6 avril 19766.

 

 

 

Claude Monet

Oscar-Claude Monet, (14 novembre 1840 à Paris - 5 décembre 1926 à Giverny), dit Claude Monet, est un artiste-peintre français lié au mouvement impressionniste, peintre de paysages et de figures.

Biographie

Enfance et adolescence

Claude Monet est né à Paris le 14 novembre 1840 au 45, rue Laffitte dans le 9e arrondissement. Il est le second fils d'Adolphe et Louise-Justine Monet, née Aubrée. Baptisé sous le nom d'Oscar-Claude à Notre-Dame de Lorette, il est appelé Oscar par ses parents. Il aime à dire plus tard qu'il est un vrai Parisien comme ses grands-parents, tous quatre nés à Paris. La famille, grands-parents paternels compris, s'installe au Havre en Normandie vers 1845, l'année de ses cinq ans. C'est probablement un déménagement décidé sous l'influence de sa tante Marie-Jeanne Lecadre, épouse d'un commerçant havrais qui accueille son beau-frère dans sa maison. Son père y tenait un commerce d'articles coloniaux. Le jeune Oscar n'est pas un élève très appliqué selon ses propres dires, mais il apparaît dans les annales du collège havrais qu'il fréquente comme "une excellente nature très sympathique à ses condisciples". De manière précoce, il développe un goût pour le dessin et il suit avec intérêt le cours d'Ochard, un ancien élève de David. Ses premiers dessins sont des caricatures de personnages (professeurs, hommes politiques) dont Monet "enguirlande la marge de ses livres... en déformant le plus possible la face ou le profil de ses maîtres" selon ses propres termes. Il fait déjà des croquis de bateau et des paysages en "plein air" sur le motif.

En 1857, sa mère décède et il abandonne ses études. Sa tante Lecadre l'accueille et l'encourage à continuer le dessin. Il vend ses caricatures signées O. Monet chez un commerçant spécialisé dans le matériel pour peintres, où expose également Eugène Boudin, ancien associé du propriétaire. C'est là qu'il va faire sa connaissance, déterminante pour sa carrière artistique : "Si je suis devenu un peintre, c'est à Eugène Boudin que je le dois". Il conseille aussi à son jeune comparse à quitter Le Havre pour Paris dans le but d'y prendre des cours et d'y rencontrer d'autres artistes.

En 1861 et 1862, Monet sert dans l'armée en Algérie. Sa tante havraise, Mme Lecadre, accepte de l'en faire sortir s'il prend des cours d'art à l'université. Il quitte donc l'armée, mais n'aime pas les styles traditionnels de peinture enseignés à l'académie. En 1862, il se lie d'amitié avec Johan Barthold Jongkind, lors de son séjour à Sainte-Adresse et à Honfleur. De sa période honfleuraise en compagnie de ces deux peintres, Monet conservera un attachement et ils auront une influence essentielle dans la genèse de son art.

Vers la maturité

La même année, il commence à étudier l'art avec Charles Gleyre à Paris, où il rencontre Pierre-Auguste Renoir avec qui il fonde un mouvement artistique qui s'appellera plus tard impressionniste. Ils ont peint ensemble et ont maintenu une amitié durant toute leur vie. Il se lie également avec le peintre Frédéric Bazille avec qui il entretient une importante correspondance et qui mourra au champ d'honneur en 1870. Le peintre Sisley fréquente aussi l'atelier de Gleyre.

Un de ses modèles, Camille Doncieux, deviendra quelques années plus tard son épouse. Elle lui servit plusieurs fois de modèle, notamment pour La dame à la robe verte et surtout Femmes au jardin, peint initialement dans le jardin de Monet vers la fin des années 1860 et acheté 2 500 francs par Frédéric Bazille, toile montrant pour la première fois la lumière naturelle et changeante. Ils emménagent dans une maison à Argenteuil, près de la Seine, après la naissance de leur premier enfant. Ils vivent ensuite à Vétheuil où Camille décède le 5 septembre 1879 ; il l'a peinte sur son lit de mort. Trois ans plus tard, Monet loue le pressoir et son clos normand à Giverny près de Vernon (Eure) et s'y installe alors définitivement. Il a exactement 43 ans et n'est encore qu'au milieu de son existence. Il aménage la grande maison et un vaste jardin floral qu'il ne pourra acheter qu'en 1890 quand sa situation financière se sera améliorée. En 1893, soit dix ans après son emménagement dans la maison, il crée le jardin d'eau avec son étang aux nymphéas. Il lui inspirera quelques-unes de ses toiles les plus connues, dont les toutes dernières.

C'est en 1872 qu'il avait peint un paysage du port du Havre : Impression soleil levant (actuellement au musée Marmottan à Paris). Cette œuvre avait été présentée au public lors de la première exposition impressionniste en 1874. La manifestation n'avait pas eu le grand succès attendu par les peintres et un grand nombre de comptes-rendus avaient été assez hostiles, particulièrement celui provenant du critique Louis Leroy du Charivari qui, inspiré par l'intitulé de ce tableau, s'était servi du mot "impression" pour se moquer du style des exposants. Lors de la troisième exposition impressionniste, en 1877, les peintres reprirent à leur compte le terme d'"impressionnisme" pour identifier leur style. Cette première exposition était organisée par un groupe de peintres dont Monet avait pris la tête, la Société anonyme des artistes peintres, sculpteurs et graveurs en réaction contre le "Salon" officiel.

En 1884, commence sa longue amitié avec l'écrivain Octave Mirbeau, qui est désormais son chantre attitré et contribua à sa reconnaissance. En 1892, Monet épouse Alice Hoschedé qui était sa maîtresse sans doute depuis 1875 ou 1876, et avec qui il vivait depuis l'été 1878. Ce n'est qu'après le décès d'Ernest Hoschedé que Monet peut enfin épouser Alice. Elle a eu six enfants nés de son mariage avec Ernest : cinq filles et un garçon, Jean-Pierre († 1960), qui se plaît à dire qu'il est le fils de Claude. Monet a eu deux garçons Jean (1867-1914) et Michel (1878-1966) de sa première union avec Camille, l'un et l'autre décèdent sans laisser de descendance, de sorte que Monet n'a eu aucune postérité directe. Cette grande famille nécessite l'aménagement d'une grande maison, comme ce fut le cas avec Giverny.

En 1889Auguste Rodin et Claude Monet exposent conjointement "Rien que vous et moi" dans la galerie parisienne Georges Petit. Cette exposition consacre les deux artistes. Entre 1892 et 1894, Monet peint une série de peintures de la cathédrale de Rouen, à partir de trois emplacements distincts en face de l'édifice et à différentes heures du jour. Vingt vues de la cathédrale sont exposées à la galerie de Durand-Ruel en 1895. Les séries précédentes comme Les Peupliers ou les Meules de foin portaient sur des éléments de décor naturel, avec les cathédrales, Monet effectue un retour sur le motif humanisé comme il l'avait déjà fait dans la série des gares Saint-Lazare, la toute première connue, peinte alors qu'il n'habitait pas encore Giverny.

Lors de son premier déplacement au Royaume-Uni, en 1870, pour fuir la guerre franco-prussienne, il avait eu l'occasion d'admirer les œuvres du peintre britannique Turner (1775-1851) et avait été impressionné par sa manière de traiter la lumière, notamment dans les œuvres présentant le brouillard de la Tamise. Il avait rencontré, à cette occasion, le peintre américain Whistler (1834-1903), également influencé par Turner, avec lequel il s'était lié d'amitié.

Ce qu'il avait vu à Londres l'incita à y revenir plusieurs fois. Lors de séjours de 1899 à 1901, prolongés par son travail en atelier jusqu'en 1904, il peint une autre série de tableaux, près d'une centaine, sur le thème du brouillard de Londres sur la Tamise. Un de ceux-ci a été vendu 15,8 millions € (21,1 millions de dollars canadiens) (frais compris) en novembre 2004 chez Christie's à New York.

Monet aimait particulièrement peindre la nature contrôlée : son propre jardin, ses nymphéas, son étang et son pont, que le passionné des plantes qu'il était avait patiemment aménagés au fil des années. Il a également peint les berges de la Seine. En 1914, Monet commence une nouvelle grande série de peintures de nymphéas, sur la suggestion de son ami Georges Clemenceau.

À la fin de sa vie, Monet souffrait d'une cataracte qui altéra notablement sa vue. Sous les conseils de son ami Georges Clemenceau qui a son doctorat en médecine, il fut opéré de l'œil droit dans les difficiles conditions de l'époque. Affecté par les modifications de ses perceptions visuelles consécutives à l'opération, il renonça à toute intervention sur son œil gauche. La maladie évoluant, elle eut un impact croissant sur ses derniers tableaux.

Claude Monet est décédé le 5 décembre 1926 et est enterré dans le cimetière de l'église de Giverny. Accouru trop tard au chevet du peintre, Clemenceau aurait insisté pour qu'on ne recouvre pas le corps d'un linceul noir, en expliquant que cela n'était pas convenable : "Pas de noir pour Monet ! Le noir n'est pas une couleur !". Il aurait alors arraché les rideaux aux motifs colorés de la fenêtre pour en recouvrir la dépouille du peintre.

Liste de ses principaux tableaux

1858 : Caricature (crayon noir). Musée Albert-André, Bagnols-sur-Cèze.

1859 : Camille.

1860 : La mère au chapeau.

1861 : Un coin du studio.

1865 :

1867 :

  • Femmes au jardin.
  • Terrasse à Sainte-Adresse.
  • Le Jardin des princesses.
  • L'Église Saint-Germain l'Auxerrois .
  • La Jetée du Havre par mauvais temps.

1868 :

1869 :

1870 :

1871 :

1872

1873

1874 :

1875

1876 :

  • Le Bateau atelier.
  • La Japonaise.

1877 :

1878 :

1880 : Les Falaises des Petites DallesMuseum of Fine Arts - Boston.

1881 : Jardin de l'artiste à Vétheuil.

1882 :

1883 :

  • Les deux pêcheurs
  • La Collégiale Notre-Dame Vernon.
  • L'Arche d'Étretat.

1884 :

1885 :

1886 :

  • Autoportrait.
  • Belle-Île.
  • Les Pyramides de Port Coton, Belle-Île-en-Mer.
  • Les Rochers de Belle-Île.
  • Rochers à Port-Goulphar, Belle-Île-en-Mer.
  • Tempête, côte de Belle-Île.
  • Essai de figure en plein-air : Femme à l'ombrelle tournée vers la droite.
  • Essai de figure en plein-air : Femme à l'ombrelle tournée vers la gauche.

1887 :

1890 :

1891 :

  • Peupliers longeant l'Epte, Automne.
  • Meules à Chailly.
  • Meules, fin de l'été.

1892 :

1893 :

  • La Cathédrale de Rouen. Le portail, soleil matinal.
  • La Cathédrale de Rouen. Le portail et la tour Saint-Romain, plein soleil.
  • La Cathédrale de Rouen. Le portail et la tour Saint-Romain, effet du matin.

1894 : Cathédrale de Rouen.

1897 :

1898 : Nymphéas, effet du soir.

1899 : Nymphéas, harmonie verte.

1900 : La Grande Allée à Giverny, Musée des Beaux-arts, Montréal.

1903 :

1904 : Londres, Le Parlement, trouée de soleil dans le brouillard.

1905 :

1907 : Nature morte aux œufs.

1908 :

  • Palace de Mula à Venise.
  • San Giorgio Maggiore Soleil Couchant à Venise.

1910 : Palais des Doges.

1913 : Les Arceaux de roses, Giverny vendue aux enchères pour 17,8 millions de dollars US en juin 2007.

Musées et grandes expositions

La Fondation Claude Monet ou musée Claude-Monet présente les jardins et la maison de Claude Monet à Giverny (Eure). Les jardins ont reçu le label "jardin remarquable". La propriété fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 26 avril 1976.

Le musée Marmottan, désormais dénommé musée Marmottan-Monet, à Paris, possède la plus importante collection d'œuvres de Claude Monet

L'exposition Monet 2010 est une grande rétrospective qui présenta 170 tableaux de Claude Monet aux Galeries nationales du Grand Palais de septembre 2010 à janvier 2011 et qui fut vue par plus de 910 000 visiteurs, seconde exposition d'art par son affluence en France.

La Fondation Pierre Gianadda à Martigny (Suisse) a présenté du 17 juin au 20 novembre 2011 une rétrospective "Monet au Musée Marmottan et dans les Collections suisses" qui regroupe quelque soixante dix tableaux, complétée par une sélection de quarante cinq estampes japonaises de la collection de l'artiste (Collection Fondation Claude Monet Giverny).

Marché de l'art

Les tableaux de Claude Monet sont très disputés aux enchères. En 2008, ses peintures ont établi deux records :

  • Le Pont du chemin de fer à Argenteuil, vendu le 6 mai 2008 chez Christie'sNew York pour 41 481 000 US$ soit 26 834 058 euros avec les frais.
  • Le bassin aux nymphéas, vendu le 24 juin 2008 chez Christie'sLondres pour 40 921 250 £ soit 51 757 197 euros avec les frais.
  • Dans la prairie, vendu le 4 février 2009 chez Christie'sLondres pour 11,2 M.£ (12,4 M.€) avec les frais.

Le 10 février 2008 le tableau Champ de coquelicot près de Vétheuil (1879-1880) est volé à Zurich, (Fondation et Collection Emil G. Bührle). Il est retrouvé quelques jours plus tard, le 19 février.

Fleur

Une rose panachée de rose et de jaune a été baptisée de son nom par la maison Delbard en 1992, la rose Claude Monet.

889075943.gif



10/01/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres